Bienvenue chez Kpsule Corp.

On se demande bien ce que vous faites là.

Qui sommes-nous ? | Twitter & Instagram | Contact

achat immobilier

Achat immobilier, le grand saut

Il est temps pour nous, jeunes trentenaires que nous sommes, de nous lancés dans une grande aventure. Et c’est dans l’achat immobilier que nous nous sommes lancés en achetant notre premier appartement. Le chemin n’est pas forcément un long fleuve tranquille, c’est pourquoi nous allons parler ici de notre expérience dans le domaine. Découvrez les différentes étapes menant vers une signature sereine chez le notaire.

1) Déterminer un budget global pour l’achat immobilier

On peut avoir des rêves pleins la tête lorsqu’on cherche un bien. On idéalise, on s’imagine un appartement à notre image et une disposition qui nous convient. Sauf qu’il convient de savoir si on peut s’offrir un tel bien et c’est pourquoi il est important de déterminer un budget. Il faut donc réfléchir à combien vous pouvez emprunter au vue de vos revenus, sans oublier que vous avez aussi des dépenses courantes au quotidien ! Écoutez-vous et non le banquier qui aura tendance à vous dire que mensuellement, votre remboursement de prêt passe sans soucis !

Déterminez tout d’abord vos frais fixes, puis définissez la somme que vous souhaitez rembourser, vous obtiendrez ainsi vos dépenses mensuels. Faites la différence avec vos revenus et voyez déjà si vous avez besoin de serrer la ceinture tous les mois. Pensez également que si vous privilégiez des mensualités moindres, cela aura pour effet d’augmenter la durée de votre prêt immobilier mais aussi d’augmenter les intérêts. En ce moment, les banques ne demandent plus forcément d’apport mais il est tout de même fortement conseillé d’en avoir un pour tout achat immobilier.

2) Une Recherche immobilière précise

Maintenant que vous avez l’argent, il vous faut un bien qui soit à la hauteur de vos espérances. Et parfois, cela peut-être long ! Surtout quand vous avez des critères bien précises, il faudra peut-être faire l’impasse sur certaines choses. Listé tout de même les critères qui vous semblent les plus important. Définissez la surface minimum, le nombre de chambre souhaitée, avec une place de parking ou non, si vous souhaitez une cave, et si vous êtes prêt à quelques travaux ou si vous ne souhaitez que du neuf.

Vous pouvez ensuite délimiter la zone géographie dans laquelle vous souhaitez vivre mais aussi les endroits où pour vous il est hors de question d’habiter. Cela évitera ainsi à l’agence immobilière de vous faire visiter un bien en dehors de votre zone de confort et donc de vous faire perdre du temps. Plus vous donnerez de critère et plus la recherche sera facile.

3) Ne cherchez pas LE BIEN PARFAIT

Le bien idéal n’existe pas. Sinon c’est que vous avez un sacré coup de chance et j’espère vraiment que vous avez déjà acheté ce bien. Certaines zones sont très demandés, d’autres ont peu de biens à proposés, alors parfois le temps va vous paraitre plus long que prévu. Parfois il faudra faire abstraction de la décoration lors de la visite pour s’imaginer dans un tout autre appartement que vous ferez à votre goût. Si les travaux ne vous font pas peur, pensez alors à casser une cloison ou deux, ou au contraire réaliser une pièce supplémentaire si cela est possible. Il vous faudra faire un véritable diagnostic immobilier ! Voyez loin et ne vous limitez pas à ce que vous avez devant vous lors de la visite.

Dans notre cas, nous sommes tombés sur un appartement bien situé, dans notre budget et qui correspondait à nos différents critères. Pour ce qui est de l’intérieur et de sa décoration, nous y avions fait abstraction pour visualiser le potentiel que cet appartement pouvait offrir. Un double salon avec que du carrelage ? Des peintures à refaire ? Toutes les fenêtres en simple vitrage ? Une cuisine dans un état moyen et pas à notre goût ? Oui, il y aurait des travaux mais on savait qu’une fois fait, cet appartement serait à notre image. Certains appartements ont du potentiel, il suffit juste de savoir où regarder.

4) Négocier toujours le prix de vente

Donc si vous avez trouvé votre bonheur comme nous, refaites le point sur votre capacité d’emprunt par rapport au prix de vente de votre projet immobilier. Prenez un petit temps de réflexion avant de passer à l’étape de l’offre d’achat, même si tout peut aller très vite. Et tentez de négocier lorsque cela est possible ! Faites jouer la localiser du bien, de la date de mise en vente du bien surtout quand cela fait quelques mois qu’il est sur le marché. Tentez de savoir la raison de la vente, si cela est dû à un déménagement dans un autre département ou si cela est à cause d’un divorce, les vendeurs seront peut-être pressés de vendre et donc d’accepter un prix plus bas.

Pour notre cas, nous avons fait jouer les travaux à prévoir cités plus hauts, ce qui peut faire baisser considérablement le prix. De plus, nous savions que l’appartement était en vente depuis un an et sans locataire actuel, alors nous avions les clés pour proposer une offre agressive bien au dessous du prix demandé. Après une seule contre-proposition, nous avons alors signé ce bon coup pour notre premier achat immobilier.

5) QUELLE banque pour un achat immobilier ?

Lorsque vous avez déterminer votre budget à la première étape, tout en commençant vos recherches de biens, il vous faut démarcher les banques. C’est aussi une aventure à part entière et parfois on s’y casse les dents. Certains sont prêts à vous offrir des monts et merveilles pour vous faire signer mais cela ne veut peut-être pas dire qu’ils auront la meilleure offre pour votre achat immobilier.

Un des principes lors de négociations de prêt immobilier est de faire jouer la concurrence. Il faut toujours dire que vous êtes en contact avec d’autres banques, que vous avez en votre possession plusieurs taux aussi intéressant les uns que les autres. Ne dévoilez pas toutes vos cartes tout de suite lors de l’entretien, voyez ce que le banquier a à vous proposer. Puis, si l’offre ne vous convient pas, sortez la meilleure offre que vous avez obtenu et demandez si il peut s’aligner ou faire encore mieux.

De notre côté, nous avions démarché trois banques et nous avons choisi celle qui avait le plus d’avantage. Il faut aussi savoir que la négociation va dans les deux sens, que vous souhaité le meilleur pour vous et le banquier va vouloir le meilleur pour lui. Il peut donc vous proposez un meilleur taux mais il va vouloir que vous preniez son assurance prêt et même son assurance habitation si vous souhaitez que votre dossier passe. Et si cela ne vous plait pas, vous aurez toujours la possibilité de renégocier soit votre taux tous les ans ou de changer votre assurance après la première année.

Si vous êtes encore hésitant ou si vous avez peur de monter tout ce projet seul, vous avez toujours la possibilité de vous faire aider par un courtier qui fera tout le travail pour vous, contre une belle commission.