Isolation de toit

Le guide complet de l’isolation de toiture

L’air qui chauffe dans votre maison à tendance à monter vers les étages et c’est par la toiture qui s’échappera votre chauffage si elle n’est pas isolée. La température intérieure sera donc non homogène, vous subirez des pertes de chaleur importante. Si vous optez pour l’isolation de votre toit ou de vos combles, vous réaliserez de très belles économies d’énergie sur votre facture. Pour bénéficier d’une prime de l’état ou un crédit d’impôt, il vous faudra choisir un professionnel RGE. Mais quelle isolation choisir pour sa maison et surtout à quel prix ?

Les grands principes de l’isolation de toiture

Quand on entend parler de travaux d’isolation pour sa maison, c’est souvent la toiture qu’on regarde en premier. C’est par le toit que se fait la déperdition de chaleur. Les matériaux isolants ont les moyens d’éviter la perte de chaleur grâce à la résistance thermique et à la conductivité thermique.
– La résistance thermique va mesurer le niveau de la résistance de l’isolant au froid et à la chaleur. Elle s’exprimera Kelvin par W. Plus elle sera élevée et meilleure sera l’isolation.
– La conductivité thermique mesure la capacité de l’isolant à conduire la chaleur. Elle doit donc être la plus petite possible.

Pourquoi isoler ses combles ?

Pour éviter le gaspillage de votre chauffage en hiver et augmenter vos factures de chauffage, il vous faut isoler votre toiture. Mais saviez-vous que cela pouvait offrir d’autres avantages ?

L’isolation avec de la laine de verre par exemple permet de réduire les nuisances sonores. Mais isoler son toit permet aussi de limiter les effets de l’humidité sur les murs et permet également d’apprécier plus longuement la fraîcheur de votre logement durant la période de l’été. Enfin, cela fera également augmenter la valeur immobilière de votre maison.
L’isolation des combles vous permettra d’améliorer l’isolation thermique de votre toit et ainsi augmenter la performance énergétique globale de votre maison. Vous pouvez réaliser jusqu’à 30 % d’économies d’énergie sur la facture de votre chauffage.

Comment isoler sous une toiture ?

Les techniques d’isolation de toiture s’adaptent à votre budget. Il existe aussi différentes solutions pour s’adapter à vos besoins.

Isoler par l’intérieur ou l’extérieur ? 

Lorsqu’on parle de combles aménagés, on privilégiera une isolation intérieure ou extérieure à la place d’une isolation du plancher qui sera plutôt réservée aux combles perdus vu qu’on ne s’y rendra pas.

L’isolation intérieure 

On viendra poser une ou deux couches d’isolant d’une épaisseur de 20 à 25 cm, généralement avec des panneaux de laine de verre. On viendra finir l’isolation avec une plaque de plâtre.

L’isolation extérieure 

Avec l’isolation extérieure, on aura pour but de conserver le charme de vos combles sans en y diminuer le volume. Le coût financier sera par contre plus importante. Il existe 3 types de techniques différentes :
Les caissons chevronnés : ils sont prêts à l’emploi et possèdent toutes les couches nécessaires à l’isolation. On aura plus qu’à les positionner sous la couverture.
Le sandwich : les caissons chevronnés seront emboîtés entre eux pour ainsi éliminer tous les ponts thermiques. Les caissons serviront à la fois d’isolants pour les combles et de revêtement de toiture.
Le sarking : le principe sera ici d’enlever la couverture de votre toit pour y mettre le platelage, le pare-vapeur, les matériaux isolants, l’écran, le contre-lattage et liteaux. On replacera le revêtement (ardoises, tuiles…) du toit par la suite.

Quel est le meilleur isolant ? 

On ne peut certifier qu’un isolant est meilleur qu’un autre. Tout dépendra des propres caractéristiques de votre maison.
Pour l’isolation intérieure des combles, on utilisera le plus souvent la laine de verre est toutefois la plus répandue. Elle affiche en effet un très bon rapport qualité/prix tout en offrant de bonnes performances thermiques et acoustiques. 
Pour l’isolation extérieur, on se tournera vers des isolants synthétiques (polyuréthane, polystyrène expansé). Ils ne sont en effet pas très épais, ce qui permettra de ne pas trop surélever le toit. Tout de fois, il existe aussi des isolants naturels (comme la laine végétale ou animale, la plume, la ouate…), mais seront bien plus chers et ne présenteront pas une isolation phonique importante pour votre logement.

Isoler des combles aménagés, aménageables ou perdus 

Avoir des combles aménageables ou non vont influencer sur les pratiques d’isolations et sur son aspect esthétique. 

L’isolation des combles perdus 

Lorsque les combles n’auront pas d’usage habitable, on viendra pulvériser sous forme de flocons l’isolant a même le sol. L’isolation par soufflage reste rapide et moins chère, on viendra utiliser ici de la laine de verre ou de roche.
Vous pouvez également opter pour des rouleaux de laines minérales qu’on viendra dérouler et fixer entre les solives. On peut également utiliser des panneaux de polyuréthane ou même de polystyrène. Cette isolation reste plus cher que l’isolation par soufflage mais sera plus qualitative que cette dernière.

L’isolation des combles aménagés ou aménageables

Lorsque les combles sont habitables, on viendra alors poser des panneaux isolants sous la charpente. Il faut s’assurer d’ajouter un pare-vapeur pour protéger l’isolant de l’humidité et ainsi laisser respirer la charpente. On peut ainsi profiter des combles comme espace de vie.

Isolation simple ou double ?

Lorsque vous opter pour des rouleaux de laine, devez-vous en installer une ou deux couches ?  La réponse dépend de votre charpente !

La charpente traditionnelle 

Pour répondre à une réglementation thermique, il sera indispensable d’ajouter une deuxième couche, entre les pannes. La couche d’isolant sera en effet limitée à causes des chevrons mesurant 6 à 8 cm d’épaisseur.

La charpente industrielle 

Vous avez le choix de ne poser qu’une seule ou deux couches dans ce cas là. Cela va surtout dépendre de la performance thermique que vous souhaitez atteindre. Si vous optez pour une deuxième couche, n’oubliez pas de rajouter un pare-vapeur.

Le Plafond avec solives apparentes 

On reproduit la même chose avec la pose de 2 couches pour éviter les ponts thermiques qui dégradent les performances.